Tarec Saffiedine, le documentaire de Yellowcat !

Posté le 6 novembre 2014 par JB Globe-MMA

Dans Emissions, Vidéos

Tarec-Saffiedine-le-reportage-Yellowcat

Découvrez sans plus attendre le projet de documentaire sur Tarec Saffiedine par Yellowcat et soutenez la finalisation de ce dernier…

Tarec Saffiedine

La société Yellowcat s’est lancé dans un super projet : faire un documentaire et parler du MMA à travers la vie du combattant belge de l’UFC Tarec Saffiedine. En Belgique comme en France, le sport est encore peu connu, il subsiste encore beaucoup de préjugés non fondés et surtout le sport est très peu ou mal médiatisé.

Au travers de ce documentaire qui a été tourné pendant presque 1 an, on y suit Tarec dans son quotidien mais aussi pendant sa préparation au combat et sa quête de la ceinture welterweight de l’UFC. On voyage de Bruxelles à Los Angeles en passant pas San Diego, Temecula, Las Vegas, Singapour et Halifax.

Tarec Saffiedine le reportage

Didier Malchaire & Tarec Saffiedine

Pour mieux découvrir ce projet, rien de mieux qu’une interview avec son fondateur Didier Malchaire. La voici…

Rencontre avec celui qui se cache derrière ce très beau projet

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous dire quel est ton parcours?

Je m’appelle Didier et je suis réalisateur depuis 16 ans en publicité, clip videos, films corportates et institutionnels. Cela fait presque autant de temps que je suis fan de MMA que de mon métier. Ce sont mes deux plus grandes passions mis à part ma famille. J’ai fait pas mal de gros projets mais jamais de vrais films de fictions ou de documentaires. Je suis tombé dans le milieu comme un cheveu dans la soupe et n’en suis jamais sorti. Six mois après avoir commencé, je gagne un CCB Award dans la catégorie Graphics Audiovisuals.

2. Peux-tu nous dire comment est né l’idée du reportage sur Tarec?

Je suis fan de MMA depuis l’UFC 1 et j’ai rêvé pendant longtemps de voir un belge y combattre. Tout à coup, on voit un petit belge prendre de l’assurance au Strikeforce. En Belgique personne n’en parle, ni les medias, ni la presse, sauf des petits paragraphes à la limite du fait divers. Tarec gagne ensuite la ceinture de champion du monde en mi-moyen au Strikeforce. Toujours rien, au mieux un petit article dans maximum 2 journaux, perdus dans les articles de foot… Même pas une mention ou une apparition dans le journal télévisé national. J’en suis frustré et j’ai l’impression d’être le seul à être fier d’avoir 1 belge à ce niveau en MMA. Tarec combat alors pour la première fois à l’UFC!!!! Là c’est sûr que tout le monde va en parler!!! Et bien non, encore une fois, seulement 2-3 petits articles même pas en première page et toujours aucune mention à la télévision.

Je me rends compte qu’on ne parle pas de lui parce que les belges n’aiment pas le MMA et qu’ils ont des préjugés non fondés sur le sport. Je décide alors de contacter Tarec et de lui proposer de faire un documentaire sur lui, sur sa vie privée et professionnelle pour parler du sport, de ses clichés et pour donner une image transparente et positive de celui-ci. Il accepte.

Le but n’étant pas de faire aimer le sport à tout le monde mais de lui donner une visibilité transparente et autre que ce que les médias donnent.

Je réfléchis aux frais du documentaire et me demande s’il y aura un moyen d’avoir des financements… à mon avis non, pas pour ce genre de sujet et de plus vu les délais de dossier on était partis pour des mois sans être sûr de le faire. Je décide alors de le financer moi-même. Je m’entoure alors d’un co-réalisateur, Serge Radermacher, et d’un co-scénariste, Vincent Gustin. Un mois après me voilà chez Tarec en train de filmer!

Saffiedine vs MacDonald manga

3. Comment s’est déroulé le projet à ses côtés?

Lors de mon 1er voyage, j’ai passé 2 semaines en mars chez lui, être son ombre, filmer ses préparations, sa vie de famille, avec ses amis etc à Temecula. Nous avons appris à faire connaissance, à nous apprécier et à nous faire confiance. Il a très vite compris mes intentions et m’a très vite fait confiance. J’essayais de ne pas trop le déranger, je voulais juste être témoin de sa vie.

Tarec est quelqu’un de très facile, gentil, humble et positif mais aussi super concentré, et déterminé. Il a toujours peur de ne pas faire assez.

Mon 2ème voyage était quand j’ai appris sa blessure alors qu’il devait combattre Jake Ellenberger. Je l’ai suivi dans ses thérapies et j’ai pu avoir un côté plus relax de sa part. Nous avons beaucoup travaillé sur les interviews, sur les sujets dont on voulait parler. J’ai eu la chance aussi d’assister aux auditions du TUF 20 à Las Vegas, d’aller au headquarters de l’UFC pour interviewer Dana White, John Morgan etc… J’ai également pu rencontrer pleins de personnalités différentes du monde du MMA et les interviewer pour le documentaire (Dana White, Frank Sharmrock, Mauro Ranallo, Bas Rutten, Mehdi Bagdad, Daniel Woirin, Jesse Taylor etc…) grâce à Tarec :-).

En juin, il revient à Bruxelles et nous continuons le travail d’interview et ses relations avec ses amis et sa famille.

En octobre, je pars à Halifax pour la fightweek et je suis à ses côtés presque tout le temps. L’expérience était géniale et horrible à la fois. Découvrir l’envers du décors était une chance incroyable, suivre Tarec partout, visiter l’Octogone vide, etc… Mais ensuite vivre la défaite à 5 mètre de lui, c’est comme se faire mettre TKO avec lui.

Il revient ensuite à Bruxelles et je continue de filmer ses stages et je termine les interviews.

 4. Quand sera disponible le documentaire et où pouvons nous le voir?

Nous sommes en montage et à l’arrache 🙂 Le documentaire sera fini mi-décembre et sera diffusé sur la chaine BeTV (équivalent Canal+) en fin d’année.

J’espère le diffuser en France l’année prochaine et également dans d’autres pays tel que le Québec, le Liban, le Maroc, l’Algérie et les pays voisins de la Belgique.

5. As-tu des anecdotes à partager avec nous?

En fait, toute l’expérience était une anecdote pour moi, c’était complètement surréaliste! Le fait qu’il me laisse rentrer dans sa vie et qu’il comprenne directement ce que je voulais faire m’a vraiment touché.

Ce qui me marque le plus avec lui c’est sa gentillesse, sa disponibilité et sa proximité avec n’importe qui. Il reste humble, lui-même, il ne joue pas un rôle devant les caméras.

J’ai une anecdote qui date de mon premier voyage. On ne se connait pas encore tellement mais on s’entend bien. On avait prévu de faire une grosse interview. On fixe une heure, je prépare mon matériel dans le coffre de la voiture de location 10 min avant l’interview et puis ferme le coffre pour me mettre en route…. les clefs étaient dedans ! J’appelle Tarec pour lui dire que j’aurai du retard et lui explique la situation. Il me rejoint directement, pase des appels et règle la situation. Il attend 2 heures avec moi que le dépanneur arrive, on discute… C’est quelque chose de simple mais qui le caractérise bien.  Tarec est quelqu’un de simple, humble, comme tout le monde. Il a le coeur sur la main et n’hésite pas à aider les gens, c’est juste quelqu’un de bien.

A mon second voyage, j’organise un barbecue dans la maison luxueuse d’un des ses amis. Nous sommes une trentaine à manger et à se relaxer. Le soir venant il est temps de rentrer, tout le monde retourne à son véhicule. J’ai un pneu plat. Tarec est mort de rire, il attend la dépanneuse, c’est le même gars que l’autre fois… Mort de rire! 🙂

Tarec Saffiedine2Un projet de crowdfunding : comment soutenir le projet et à quoi va servir le financement?

Le but de la demande de crowdfunding est d’avoir une aide financière pour la finition du documentaire.  Depuis le début, le projet a été financé personnellement par Didier. Le financement via le crowfunding va l’aider à finir le documentaire en post-production, récupérer une partie de ses frais de déplacements (3 voyages aux États-Unis et 1 voyage au Canada) et de financer la projection de la 1ère du documentaire à Bruxelles.

Une aide supplémentaire au budget proposé du documentaire permettra l’achat des droits mondiaux des images d’archives de Zuffa LLC pour illustrer certaines séquences du documentaire.

Une aide supplémentaire au budget proposé du documentaire permettra de promouvoir le documentaire en festival, en radio, en télé et sur les réseaux sociaux. Cela permettra également de faire différentes version linguistiques pour pouvoir le vendre dans différents pays ciblés (France, Hollande, Allemagne, Angleterre, Liban, Maroc, Etats-Unis, Asie).

Le participants au crowdfunding seront invités à la 1ère du documentaire sur grand écran (en fonction de la somme versée) en salle avec Tarec Saffiedine à Bruxelles ainsi qu’en présence de certaines célébrités ayant participé au documentaire. Allez on se cotise !!!

Pour plus d’informations sur le crowdfunding et pour soutenir le documentaire sur le MMA au travers de la vie de Tarec Saffiedine, c’est par ici : fr.ulule.com/documentaire-tarec

Je vous laisse avec la vidéo de teasing du documentaire qui donne envie d’en voir plus !!! Vivement la fin de l’année !!

Retrouvez les articles de Globe-MMA sur la page Facebook et sur Twitter. Si vous aimez Globe-MMA, aimez la page sur Facebook. Merci !!

Articles similaires

Comments

Commentaires

Fondateur/éditeur de Globe-MMA.com